Lunaison de décembre - Ouverture et concorde

Publié le par Jyoti

La nouvelle lune du 29 novembre 2016 (13h19) se situe dans le 17e naskṣatra Anurādhā* en Scorpion, régi par la planète Saturne et la déité Mitra**. Cette maison lunaire est symbolisée notamment par une fleur de lotus, dont la tige s’élève des profondeurs obscures et boueuses des étangs tout comme la transformation naît des profondeurs aqueuses du Scorpion, du magma bouillonnant de l’inconscient qui remonte à la surface. Le début de cette lunaison placé sous le signe radical de l’arcane 13 du Tarot, la Mort, confirme qu'une énergie de renaissance est à l'œuvre.

Cependant, sous les influences canalisatrice de Saturne et apaisante de Mitra, dieu de l’amitié et des contrats, la transformation et la renaissance se traduiront plutôt par une réévaluation de nos relations avec nos semblables et le monde et la prise de conscience que nous ne sommes pas seuls pour faire face à nos démons, à nos peurs et à nos soucis.

Plutôt que de nous laisser entraîner dans des batailles potentiellement destructrices par Mars domicilié en Scorpion, nous privilégierons les valeurs prônées par Mitra : respect, droiture, concorde, entente. C’est donc une lunaison tournée vers les autres et marquée par la compréhension et l’empathie qui s’ouvre devant nous, d’autant plus que le lotus représente la capacité de l’âme à s’élever vers le divin et celle de l’homme à triompher de la peur et de l’incertitude qui naissent souvent de l’ignorance et de l'aveuglement.

Ce nouveau cycle lunaire devrait également nous faire réaliser que l’action et la passion nous servent mieux individuellement et collectivement lorsqu’elles sont maîtrisées et utilisées avec bienveillance dans un but de coopération et de partage.

Attention cependant à ne pas laisser Saturne amplifier nos éventuels sentiments de tristesse et de doute. Heureusement, nous pourrons puiser dans l’influence positive de Jupiter sur Mars pour assumer la responsabilité de nos problèmes et nous engager sur la voie d’une autonomie nouvelle.

Depuis septembre perdure l’influence d’un alignement de mauvais augure baptisé Kālasarpayoga qui maintient toutes les planètes visibles en sandwich entre les nœuds lunaires Rāhu et Ketu (jusqu'au 6 décembre, puis à nouveau entre le 19 et le 26 décembre). Cette situation déstabilise la notion de normalité et remet en cause notre vision de la réalité. Attendez-vous donc à quelques perturbations inconfortables.

La période est néanmoins propice à la conclusion de nouvelles alliances et à l’évolution de nos relations avec notre entourage et le monde en général. Profitez-en pour renouer avec de vieux amis et prendre de nouveaux contacts. Si vous plantez avec amour la graine d’amitié et d’entente qu’offre cette nouvelle lune, elle risque fort de se développer rapidement dans les semaines à venir.

C’est aussi le moment de confronter vos peurs, de vous autoriser un regard bienveillant sur vous-même, d’accepter de devenir votre propre ami et de conclure avec vous-même les contrats qui vous conduiront à la prospérité et au succès.

 

* On trouve plusieurs traductions qui ne me convainquent pas. Personnellement, je privilégierais « après Rādhā » : Rādhā,qui signifie accomplissement, succès, est un autre nom du 16e nakṣatra Viśākhā.

** Mitra (Ami) est l’un des fils de la déesse Aditi et l’un des douze principes souverains, qui sont aussi des aspects du soleil. Il représente l’esprit du jour et le praṇa (souffle vital). Son rôle principal est de forcer les hommes à tenir leurs promesses et à s’associer. Il est l’époux de Revatī (Prospérité).

Sources :
« Mythes et dieux de l'Inde », Alain Daniélou
- AnandaShree Astrology

Publié dans Astrologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article