Nouvelle lune de mars : descendre pour mieux monter

Publié le par Jyoti

La nouvelle lune du 6 mars (17h05) se situe en Purvabhadrapada, la première d’une maison lunaire double couvrant de 20°00 en Verseau à 3°20 en Poissons. Son régent planétaire est Jupiter et son régent divin, Śiva Ekapada, axe du monde et pilier de l’énergie cosmique. Elle est symbolisée par l’épée, l’outil de la discrimination qui tranche dans le vif l’illusion et les obstacles.

Si le Verseau invite l’énergie rigoureuse et canalisatrice de Saturne, les Poissons transmettent l’énergie d’expansion positive de Jupiter. Doublement présent, celui-ci justifie le caractère bénéfique et de bon augure (bhadra) de cette nouvelle lune.

Ce ne sont néanmoins pas des avantages matériels auxquels il faut s’attendre pendant la quinzaine à venir : à travers la maison 12, où apparaît cette nouvelle lune, ainsi que les signes du Verseau et des Poissons, nous entrons dans les domaines de l’évolution spirituelle et de l’exploration des abysses psychiques ou des aspects cachés (volontairement ou non) de nous-mêmes.

Mais comme c’est souvent de l’obscurité que jaillit la lumière, ceux d’entre nous qui le souhaitent pourront ainsi s’engager fructueusement dans l’approfondissement de leurs pratiques et de leur quête spirituelle, mais aussi saisir l’occasion offerte de dissiper les ombres qui les habitent et de découvrir des aspects d’eux-mêmes qu’ils ne soupçonnaient pas.

L’heure est donc à un « nettoyage de printemps » propre à jeter un regard neuf autour de nous et à élargir notre champ de vision. Peut-être plus sensibles qu’habituellement à l’appel de l’âme, ce nettoyage devrait être d’autant plus aisé et stimulant que nous pourrons nous sentir moins happés par la matérialité.

Parallèlement, Mercure est rétrograde depuis le 5 mars et le restera jusqu’au 28. Les capacités de prise décision vont être affaiblies par le monde fluctuant et insaisissable des Poissons et la communication risque de devenir confuse ou source de malentendus. Autant en profiter pour faire le point, laisser mûrir les décisions et tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler.

L’arcane du Tarot qui accompagne cette nouvelle lune est le Pendu (12). L’illumination que lui vaut sa position inversée vient renforcer l’idée que le fait d’aborder les choses sous un angle totalement différent et d’oser s’engager sur des chemins inédits, au risque de se mettre en danger, n’est pas une démarche suicidaire, mais un moyen de trouver une nouvelle et vraie vitalité. Cet aspect positif est conforté par le lien du Pendu avec l’Impératrice (3), par ailleurs régente de cette année : le but est la prospérité et la fructification intérieures, ici et maintenant. Laissons donc la bénéfique énergie jovienne porter le processus et nous transformer de chenilles en papillons !

Ressources :
AnandaShree Astrology
- Julianne Victoria, Shedding Light on Jyotisha:  Vedic Astrology for Beginners

Publié dans Astrologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article