Résider en Soi est résider dans l'univers

Publié le par Jyoti

Commentaire de Swami Lakshmanjoo sur le śloka 15 de la section des Shivasūtra consacrée à la Première voie d'éveil (traduction par mes soins)

15. hṛdaye cittasaṃghaṭṭād dṛiśyasvāpadarśanam //

Lorsque ses pensées sont dirigées vers le centre de la conscience divine, il ressent l’existence de cette Conscience dans l’unicité, dans le monde objectif et dans celui de sa négation.

La traduction littérale est « quand toutes ses pensées sont dirigées vers le cœur ». Ici le mot cœur (hṛdaye) ne signifie pas le cœur physique, mais la lumière de la Conscience (cit prakāśa) qui constitue l’arrière-plan, le substrat de l’existence de l’univers tout entier. Tout dans cet univers, naît, meurt, souffre, jouit, sourit, rit, se marie, etc., sur ce substrat. Tout a pour substrat ce centre de Conscience divine.

Le yogin expérimente l’unicité de l’existence de la Conscience divine dans le monde objectif et dans celui de sa négation. Quand expérimente-t-on la négation du monde objectif ? Au moment de la mort et pendant le sommeil profond. Le yogin expérimente sans effort l’existence de la Conscience divine dans ces états également. Comment ? En concentrant son esprit sur ce point. Bien que l’esprit soit en perpétuel mouvement et n’existe pas en un seul endroit, la pratique (sādhanā) de la concentration permet au yogin de le maintenir aisément en un seul point. Libéré de la différenciation entre objectivité et subjectivité, il perçoit le monde objectif, constitué non seulement d’objets extérieurs mais aussi de son corps en état de veille, de son corps en état de rêve et de son corps en état de sommeil profond (nīla-deha-prāṇa-buddhyātmanaḥ), et leur négation qui est l’état de vide (śūnya), sous sa forme réelle de membres de son corps universel. Lorsque vous faites pénétrer votre esprit dans la lumière de la Conscience, il ressent tout cet univers comme uni à cet être universel.

Le Vijñānabhairava dit à ce propos :

Ô Pārvatī ! Celui qui, absorbé dans la concentration, fait entrer tous ses organes, y compris son esprit, dans le vide de ce cœur, qui est la lumière de la Conscience, et qui s’établit entre les deux lotus de l’objectivité et de la subjectivité, est glorifié par la Conscience divine. (Vijñānabhairava, 49).

L’utilisation du mot «  glorifié » dans ce vers indique qu’il devient le souverain de tout ce qui existe. Le Svacchandatantra définit un tel yogin en ces termes :

Ce yogin établi dans l’union avec l’univers y est présent partout. Parce qu’il est présent dans tout ce qui existe, dans toutes les catégories d’êtres élémentaires, dans le monde empirique, dans les objets animés et inanimés, on ne dit pas que sa conscience est divine mais plutôt que sa Conscience divine est transformée en Conscience universelle. (Svacchandatantra, 4.310)

Ce vers de la Spandakārikā affirme :

Ne vous efforcez pas de résider en chaque être. Résidez dans votre propre Soi. Lorsque vous résidez dans votre Soi, vous résidez dans tout l’univers parce que votre véritable Soi ne fait qu’un avec lui. (Spandakārikā, 3.7)

Si vous résidez dans l’existence du Soi et y êtes établi, vous êtes déjà établi dans le Soi universel.
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article