Question d'attitude

Publié le par Jyoti

Les bribes de conversations saisies ici et là dans les transports en commun me confortent à chaque fois dans ma conviction que, si le vieillissement est un processus (biologique et inévitable), la vieillesse est une attitude mentale.

Comme je l'ai déjà écrit, plus les années s'accumulent, plus la disparité entre ce que je suis et ce que je parais grandit : comme une source pure et transparente jaillissant avec vigueur d'une fontaine qui se fissure et s'affaisse lentement. 

Si j'identifie la source à la fontaine, clairement les carottes sont cuites : je passerai ma vie à me lamenter sur les fissures et les rendez-vous avec le maçon deviendront graduellement le seul univers où j'ai encore le sentiment d'exister.

Mais si je suis consciente que la source ne jaillit pas à cause de la fontaine, mais de sa propre énergie, que la fontaine ne fait que l'accueillir et que la source est intarissable, alors ma perspective change du tout au tout. J'accepte, certes de plus ou moins bonne grâce, l'état de la fontaine, mais je continue à jaillir, autrement dit à avancer, à faire de nouvelles rencontres, à découvrir de nouveaux horizons.

Avant de nous lamenter, rappelons-nous que nous décidons de la conduite de nos vies - ne pas avoir le choix est déjà un choix - et que le corps ne manque jamais de nous rappeler à l'ordre, pour peu que nous voulions bien l'écouter.

Tiendrai-je toujours le même discours lorsque j'entrerai dans le grand âge, d'ici 10/15 ans, et que, sans même parler de maladies, l'usure normale du corps se fera sentir ? Je l'ignore, mais je l'espère. À vrai dire, on verra bien, "à chaque jour suffit sa peine".

Pour le moment, je me délecte de mes nouveaux enthousiasmes et je regarde avec délices le jaillissement irisé de ma source dans le soleil.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article