Pleine lune d'octobre : le chemin de la guérison

Publié le par Jyoti

La pleine lune du 24 octobre (18h45) se lève dans le nakṣatra Aśvinī et le signe du Bélier (0-13°20). Symbolisée par une tête de cheval, elle est régie par les jumeaux Aśvin, fils du Soleil et médecins, et la planète virtuelle Ketu, le nœud descendant de la Lune associé au passé, à l’inconscient mais aussi agent de renaissance spirituelle, dont le comportement est proche de celui de Mars, régent du Bélier.

Si cette nouvelle période est marquée par l’élément feu, sous son aspect dynamique et éclairant car la saison n’est plus à l’ardeur estivale, son trait marquant est la guérison, incarnée par les jumeaux à tête de cheval et la position de la Lune dans la maison 6. Une guérison qui concerne le physique, mais peut-être plus encore le spirituel et le psychique, du fait de la présence du Soleil en maison 12.

Ce qui nous est offert ici est l’occasion de réfléchir à ce qui nous blesse et de le comprendre afin, non pas de revenir à un état antérieur, mais de repartir sur de nouvelles bases dans le cycle qu’inaugurent Aśvinī, le premier des nakṣatra, et le Bélier, le premier des signes du zodiaque.

Plus que la résolution d’un problème, la guérison visée dans les semaines à venir est à envisager comme un agent de transformation, car nous pouvons être aussi nos propres médecins. À l’instar de la feuille d’automne qui se détache de sa branche, nous avons le pouvoir de laisser aller les morceaux de passé obsolètes, personnes ou façons d’être ou de penser, qui ont fait ou font de nous des êtres souffrants. Cette pleine lune nous aide à en prendre conscience. Grâce à elle, nous pouvons envisager de déposer notre baluchon et de faire le tri thérapeutique de son contenu.

Le moment est également bien choisi pour prendre enfin rendez-vous avec ces médecins holistiques de l’âme et/ou du corps auxquels on pensait sans rien faire depuis un certain temps. Ce passage à l’acte, signe d’une envie de faire bouger les choses, pourra impulser la pichenette requise pour partir d’un bon pied sur notre nouveau chemin. 

Alors que nous avançons chaque jour davantage vers l’obscurité de l’hiver, l’énergie juvénile et dynamique des Aśvin booste nos réserves intérieures et prépare le terrain pour affronter l’obscurité hivernale et en sortir régénérés.

Parallèlement, la conjonction de Mars et d’Uranus pourrait susciter une ambiance très émotive, de l’agitation et de l’impatience chez certains, ou même des difficultés à dormir, se détendre ou rester concentré.
 
L’arcane qui accompagne cette pleine lune est l’Hermite, le 9, sous son aspect de transition entre une fin et un commencement. Ayant apprivoisé la puissance du feu dans sa lanterne, il est désormais capable de voir clair dans son passé et de lui dire adieu. À l'orée d'un nouveau cycle, il peut aborder sereinement la mue qui fera de lui un être revigoré.

Ressources :
- AnandaShree Astrology
- Julianne Victoria, Shedding Light on Jyotisha:  Vedic Astrology for Beginners et ici

Publié dans Astrologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article