Deuxième pleine lune de mars : le temps de la concrétisation

Publié le par Jyoti

Dernière « lune bleue » avant octobre 2020, la pleine lune du 31 mars (14h37) ouvre une période propice à la réalisation de nos intentions et désirs vrais. Située dans le nakṣatra Hastā (10°00 à 23°20 dans le signe de la Vierge),  elle est régie par la Lune (et Mercure du fait de son exaltation en Vierge) et par le dieu védique du soleil levant, Savitṛ. 

Hastā, qui signifie « main », correspond à la constellation à 5 étoiles du Corbeau visible dans l’hémisphère sud. La main qui, logiquement, la symbolise est associée à de multiples fonctions : carte de la vie individuelle dessinée par ses lignes, représentation du monde, agent de création, d’action, d’aide, d’accompagnement, de don et de protection, outil du toucher, légère dans la caresse, lourde de puissance quand elle est « main de Dieu ».

En Hastā se conjuguent l’énergie émotionnelle de la Lune,  l’énergie intellectuelle de Mercure et l’énergie spirituelle du Soleil. Cette conjugaison harmonieuse porteuse de vitalité et d’expansion favorise la concrétisation réussie de nos aspirations dans ces trois domaines, soutenue par la vocation de guérison, au sens large du terme, et l’aspiration à la perfection de la Vierge.

En dépit d’éventuels ralentissements des projets ou retards dus à la rétrogradation de Mercure, la quinzaine qui s’ouvre devrait donc être propice à la prise en main de ce que nous voulons réaliser et très favorable aux pratiques créatives concrètes et thérapeutiques manuelles. Des solutions inattendues à des problèmes pourront se présenter à ceux qui ont l’esprit ouvert. Des changements d’orientation et des prises de conscience soudaines seront également possibles. Enfin, l’influence conflictuelle de Mars et Saturne risque de susciter des sentiments de stress.

En Inde, cette pleine lune est conjointe à la célébration de l’anniversaire de Hanuman (« celui qui a de grandes mâchoires »), le demi-dieu singe, fidèle ami et dévot de Rāma, qui incarne la force, l’énergie, la victoire contre le mal et la protection.

Cette pleine lune en Hastā nous rappelle que nous tenons notre destin entre nos mains et qu’il nous revient de saisir les opportunités qui résonnent en harmonie avec nos désirs profonds. En cas de doute, de peur ou d’hésitation, qu’il nous revienne à l’esprit que toute entreprise ou action menée sur le chemin que nous désigne la main bienveillante et avisée de notre intuition ne pourra qu’être couronnée de succès.

L’énergie de l’arcane 9, l’Hermite, associé lui aussi au signe de la Vierge, accompagne cette pleine lune.  Antichambre du 1, le commencement, le nombre 9 est symbole de plénitude, d’achèvement, de retour de la multiplicité à l’unité. Nourri par l’expérience du cycle dont il marque la fin, l’Hermite éclaire le monde physique (la Terre de la Vierge) de la lumière de connaissance qu’il a acquise au fil de ses pérégrinations. Dans le contexte de cette nouvelle lune, il est le temps de réflexion et de préparation intérieure nécessaire pour que les actes de matérialisation que nous sommes invités à entreprendre débouchent sur une transformation véritable et fructueuse.

Ressources :
- AnandaShree Astrology
- Dictionnaire des symboles, Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, Éditions Robert Laffon/Jupiter
- Alain Daniélou, Mythes et dieux de l'Inde, Éditions Flammarion/Champs essais

A lire pour en savoir plus sur Rāma, septième avatar de Viṣṇu :
- Le Rāmayāna selon la tradition orale, Editions Albin Michel/Spiritualités vivantes

Publié dans Astrologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article