It is well with my soul

Publié le par Jyoti

Filant à une vitesse vertigineuse sur les montagnes russes de nos émotions, nous croyons que n'existent que cette joie ou cette souffrance, cette envie ou ce dégoût, cet espoir ou ce désespoir. Absorbés dans un instant à géométrie variable, nous oublions qu'elles sont transitoires, que d'autres les ont précédées et que d'autres les suivront.

Il paraît que nous vivons à 100 l'heure aujourd'hui (du moins si j'en crois les pubs de déodorants, mais comment pourraient-elles nous mentir ?). Imaginez-vous projetés à 100 à l'heure : abrutis et désorientés par la vitesse, nous perdrions le contrôle et la conscience de notre corps et notre capacité à penser. Avons-nous vraiment envie d'être des « boulets de canon humains»  ?

Centre du cyclone, centre de la roue, centre du Cœur, espace de contact avec la Source, avec sa présence en nous. Espace de sérénité absolue où les émotions se dispersent comme des gouttes d'eau qui s'évaporent. Où n'existe que l'essentiel, sans mots ni forme ni durée. Oui, quand tout est dit, en ce lieu tout va bien pour mon âme.

 

Note : ce texte a été écrit au 19e siècle par un Américain dont la femme et les filles avaient péri dans un naufrage en se rendant en Grande-Bretagne. Il en a eu l'inspiration en passant sur les lieux de leur disparition dans son propre voyage vers les Iles britanniques.

 

Publié dans Chant

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article