Pleine lune de décembre : fertilité et créativité

Publié le par Jyoti

La super pleine lune du 3 décembre 2017 (16h48) se situe dans le nakṣatra Rohiṇī, « la Rouge », qui correspond à Aldébaran, l’étoile maîtresse de la constellation du Taureau, et couvre de 10 à 23,20° dans le signe éponyme. Les régents de Rohiṇī sont la Lune (dont elle est l’épouse favorite) et Brahmā, le Créateur. Elle est symbolisée par un char à bœufs ou un temple.

Ce nakṣatra bienveillant, porteur d’amour (par le biais de Vénus, régente du signe du Taureau), d’harmonie, d’abondance et de fertilité, apporte lumière et gaieté dans l’obscurité de cette fin d’automne. Sous l'égide de Brahmā et de la Lune, propice à la plongée dans les profondeurs de l’être et à la prise de contact avec notre intuition, la quinzaine qui s'annonce pourra nous inciter à sortir de nos sentiers battus et à re-créer notre univers et nous-même dans un sens plus conforme à nos aspirations vraies. 

Cette pleine lune est également associée à une conjonction rare et de bon augure baptisée candrādhi yoga*, qui favorise la richesse, la santé et le succès. Elle inaugure une période où les talents latents et les passions oubliées sont susceptibles de remonter à la surface. Ne soyez donc pas étonnés si l’idée d’un projet créatif vous vient à l’esprit ou si l’envie vous prend de vous (re)mettre à la musique ou de vous lancer dans un nouveau mode d’expression personnelle. La revendication de la liberté d’expression sera ainsi à l’ordre du jour, notamment  si vous jetez sur le monde un regard décalé ou original. Les personnes sensibles et ouvertes à la création artistique baigneront dans une ambiance particulièrement favorable.

Source de l’énergie de croissance du monde physique et, à ce titre, favorisant l’abondance matérielle, Rohiṇī a néanmoins pour motivation mokṣa, la libération des entraves de la condition humaine. Son influence nous amène à comprendre que la récolte et la jouissance des biens matériels ne constituent pas un but en soi, même s’il faut s’en réjouir, mais une étape : pour prendre du recul par rapport aux plaisirs et aux richesses de toute nature, il faut en avoir joui. Sinon, le désir de les connaître entravera notre évolution spirituelle et entretiendra notre dépendance au couple infernal du bonheur et du malheur ainsi que, de ce fait, notre sujétion au cycle des renaissances.

Ce nakṣatra généreux et expansif devra néanmoins composer avec l’influence de Mercure rétrograde (du 2 au 22 décembre) qui risque de semer des grains de sable dans l’engrenage, notamment entre le 4 et le 7 décembre, où Mercure sera très proche de Saturne le rigoureux. Il est possible alors que des moments de doute et de pessimisme se manifestent. Cependant, ces influences à première vue restrictives auront le mérite d’obliger à réfléchir et à éventuellement tempérer des enthousiasmes peut-être irréalistes. Mais cela n’empêchera pas la puissante lumière de la pleine lune en Rohiṇī de révéler des solutions innovantes et des voies de progrès personnel pendant le mois à venir.

Cette fois encore, l’Arcane 7 est au rendez-vous. Contrairement au char à bœufs de Rohiṇī, moyen de transport des gens et des choses, le Chariot ne transporte rien si ce n’est la figure humaine qui en fait partie intégrante. Davantage char que chariot, il n’est pas ici sans évoquer la célèbre métaphore de la Kathopaniṣad. Tout comme Rohiṇī, le Chariot nous dit que le corps en lui-même n’est qu’un outil et que c’est lorsque nous avons intégré et harmonisé les paires d’opposés que, complets et équilibrés, nous pouvons laisser libre cours à notre volonté d’aller de l’avant. Ayant ainsi gagné notre liberté d’action, nous devenons prêts pour le changement.

Rohiṇī et le Chariot nous embarquent, au pas lent des bœufs, dans un voyage en plusieurs étapes  : appréciation et jouissance des richesses matérielles, découverte et jouissance de nos richesses intérieures et enfin prise de conscience de la richesse ultime : la Réalité supérieure dans laquelle nous nous inscrivons.

Mais pour l'heure, acceptons en conscience les bienfaits que cette pleine lune déverse sur nous et ne boudons pas notre plaisir !

* Les planètes se trouvent dans les 6e, 7e ou 8e maison à partir de la Lune. Dans ce contexte, yoga signifie combinaison de planètes.

Ressource : AnandaShree Astrology

Publié dans Astrologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article