Nouvelle lune d'octobre : que la lumière soit

Publié le par Jyoti

La nouvelle lune du 19 octobre 2017 (21h12) se situe dans le nakṣatra Citrā, qui couvre en partie les signes de la Vierge et de la Balance. Régi par la planète Mars, il subit également l’influence de Mercure, régent de la Vierge, et de Vénus, régente de la Balance. Il est placé sous la protection de l’antique déité védique Viśvakarman, l’architecte de l’univers, l’artisan de toutes choses, mais aussi celui des sept rayons du soleil qui réchauffe Mercure. Le symbole de Citrā (un mot qui signifie, entre autre « excellent » et « lumineux ») est une perle fine, symbole de la présence du spirituel dans le matériel, de l’âme dans le corps.

Citrā nous dit que nous sommes les architectes de notre destin et que pour construire l’édifice en constant remaniement qu’est notre vie, nous pouvons nous appuyer sur l’énergie entreprenante de Mars, la capacité de conceptualisation de Mercure et la vision créatrice de Vénus.

Cette nouvelle lune est marquée en Inde par la fête de Dīpāvali (ou Divālī), à l’occasion de laquelle on allume de lampes afin de tenir l’ombre à distance et de s’assurer un avenir prospère. Sur elle plane la présence protectrice de Lakṣmi, déesse de la richesse et de la chance, mais aussi celle de Gaṇeśa, le dieu bienveillant qui supprime les obstacles et assure la réussite des entreprises humaines.

Ce moment suspendu à la porte de l’obscurité hivernale nous rappelle qu’il existe toujours une lumière pour nous guider dans les moments difficiles, même si nous avons parfois du mal à la distinguer. La perle de confiance et d’amour que nous portons tous au fond de notre Cœur diffuse sa lumière subtile même lorsque le doute, la peine ou l’incertitude nous habitent. Il peut suffire de se rappeler que la lumière triomphe toujours de l’obscurité, la connaissance de l’ignorance, l’espoir du désespoir pour raviver la brillance de ce trésor intime, manifestation toujours présente de notre véritable nature.

Ces auspices positifs ne seront pas de trop pour contrebalancer les événements astrologiques attendus dans les semaines à venir. Car si ce cycle lunaire présente un fort potentiel de changement positif, il ne sera pas non plus de tout repos. En effet, la sortie prochaine de Saturne d’un transit de trois années dans le signe sidéral du Scorpion avant son entrée dans celui du Sagittaire pourra s’accompagner de turbulences, notamment jusqu’au 26 octobre. Le passage de ce seuil cosmique pourra s’avérer malaisé et compliqué, mais néanmoins porteur de transformation.
 
Simultanément, l’influence chaotique de l’alignement des planètes entre Rāhu et Ketu, appelé kālasarpa yoga, continuera à se manifester périodiquement jusqu’à la fin de l’année. Comme le sous-entend la référence au cobra à lunettes (kālasarpa), l’un des serpents les plus dangereux au monde, la litanie des catastrophes naturelles, des événements traumatiques et des scandales de toute nature n’est pas encore terminée.
 
Afin d’atténuer les effets perturbateurs directs et indirects de ce contexte cosmique, profitez de cette nouvelle lune pour tourner votre regard vers l’intérieur. Sous l’influence de Jupiter, la planète de l’expansion, la période sera en effet propice à l’approfondissement des intuitions spirituelles et à l’éveil d’une conscience subtile. 

Saisissons l'opportunité que nous offre Dīpāvali de faire à Agni, la flamme du sacrifice, l’oblation de nos parts d’ombre afin d'autoriser le joyau caché dans le lotus à révéler tout son éclat.

Cette nouvelle lune se trouve également sous l’influence de l’arcane 12, le Pendu. Placés sous la protection de l’arcane 3, l’Impératrice (Vénus), dispensatrice de bienfaits au même titre que Lakṣmi, nous pourrons sans crainte accueillir les prises de conscience « renversantes » aptes à nous donner la vision totalement nouvelle que peut entraîner la révélation de la présence du divin dans la matérialité. Car ce qui nous  ancre dans la Vie n’est pas le lien fluet et transitoire de l’existence corporelle, mais bien la lumière qu’entretient en permanence notre lien subtil et éternel avec la Conscience suprême.

À (re)lire aussi : De Samhain à Divali

Ressources :
- AnandaShree Astrology
- Dictionnaire sanskrit-anglais Monier-Williams
- Julianne Victoria, Shedding Light on Jyotisha:  A Guide for Beginners

 

Publié dans Astrologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article