Nouvelle lune d'août : le rendez-vous de la Lune et du Soleil

Publié le par Jyoti

La nouvelle lune du 21 août 2017 (20h31) provoquera une éclipse totale du soleil extrêmement rapide qui balaiera les États-Unis de la côte est à la côte ouest et sera partiellement observable sur la côte ouest de la France au moment du coucher du soleil. L’influence subtile de cet événement rare (le dernier remonte à 1918) se fera néanmoins sentir partout dans le monde.

Ce double phénomène, qui fait suite à l’éclipse de la pleine lune du début du mois, est riche de sens. Il intervient dans la maison lunaire Maghā (qui signifie cadeau, richesse et pouvoir), située dans le signe du Lion et régie par les Pitṛ et Ketu, la queue du serpent. Symbolisée par le palanquin, elle représente l’entrée du corps dans la matière ainsi que l’âme guidée par les Ancêtres et la planète virtuelle des vies antérieures et de la réalisation spirituelle.

Avec la nouvelle lune en Maghā s'ouvre une période où l'énergie solaire charismatique, dynamique et extravertie du Lion est à la fois nourrie, temporisée et canalisée par l'énergie lunaire intériorisée de guidance issue autant du passé individuel de nos lignées respectives que du passé archétypal de l'humanité. En ce sens, ce nakṣatra allie en son sein les arcanes de la Lune et du Soleil : la descente dans les profondeurs de l'inconscient personnel et collectif et le chemin de retour vers la lumière de la renaissance qui jette un regard neuf et enthousiaste sur le monde.

Ce contexte porteur de profonde fructification sera soumis à l'influence du maître des éclipses, Rāhu, la tête du serpent voleur de la liqueur d'immortalité, le trublion rebelle et manipulateur habile à semer la confusion et le désordre et à réveiller les peurs irrationnelles. Attention à ne pas tomber dans les excès d'un matérialisme pur et dur où la bride lâchée à Maghā sous son emprise pourrait nous entraîner.

L’obscurcissement temporaire du Soleil (par ailleurs régent signe du Lion) par la Lune pourra exercer un double effet symbolique : masquer la connaissance éclairée par un obscurantisme temporaire (la passion aveugle l’emporte sur la raison et suscite des actes violents et perturbateurs), mais aussi apaiser les tendances dominatrices le temps que l’intériorité prenne le pas sur l’extériorité.

Les éclipses ont toujours été perçues comme des moments de rupture, des failles par lesquelles le chaos peut s’immiscer. Pour l’astrologie védique, les éclipses de soleil accélèrent l’évolution sociale, souvent par le biais de périodes d'agitation susceptibles de faire apparaître au grand jour des  sentiments et des courants d'opinion souterrains qu'il peut être bénéfique de démasquer.
 
L’influence de Mercure rétrograde, qui risque de brouiller la communication, et celle du bouillant Mars sont défavorables à la prise de décisions majeures ou à la signature de documents importants dans l’immédiat.
 
Sur le plan personnel, les situations embrouillées et les sentiments agités suscités par l’ombre de Rāhu ne se manifesteront que si le moment est venu d’éclaircir une situation. Une pratique spirituelle pourra s’avérer très utile pour traverser cette période potentiellement difficile. Lorsque la tourmente sera passée, vous risquez de vous sentir plus légers et plus libres.

Cette nouvelle lune est également placée sous l’influence de l’arcane 12 du Tarot, le Pendu. Tel le banyan, arbre sacré de Maghā, le personnage a ses racines dans le ciel car, ayant eu le courage de jeter sur le monde un regard détaché de la matérialité, il a compris où se situaient véritablement le « haut » et le « bas ». Sa position a priori inconfortable nous rappelle à la fois que rien ne s’obtient sans sacrifice* et qu’il faut savoir adopter un point de vue « renversant » pour progresser. En tant que chemin de mem, la lettre mère hébraïque qui signifie eau, et que canal entre la personnalité et le soi supérieur, il rejoint le rôle profond de la nouvelle lune en Maghā : la véritable richesse réside loin des ambitions, des désirs de réussite matérielle et du goût du pouvoir. Elle a la saveur pure de l’eau de la conscience qui voit au-delà des apparences et sait puiser en son essence la force des sacrifices volontairement consentis qui renforcent l’âme et son véhicule.

* La notion de sacrifice liée au Pendu fait écho à celle du sacrifice cosmique que constituent ensemble le Soleil et la Lune, le principe à la base de la vie sous toutes ses formes. Le Soleil, à l'origine de toute ce qui existe, est le principe igné qui dévore tout. La Lune est l'oblation, le dévoré, qui le nourrit.

Ressources :
- Alain Daniélou, Mythes et dieux de l'Inde, Éditions Flammarion, Paris 1994.
- AnandaShree Astrology
- Julianne Victoria, Shedding Light on Jyotisha: Vedic Astrology for Beginners
- Robert Wang, The Qabalistic Tarot, Marcus Aurelius Press 
- Guide de prononciation sanskrite

Publié dans Astrologie

Commenter cet article