Pleine lune de juillet : gratitude

Publié le par Jyoti

La pleine lune du 9 juillet 2017 (6h08) se situe dans la maison lunaire Purvāṣāḍhā. Cette première partie de la constellation double Āṣāḍhā (l’Invicible) se trouve dans le signe du Sagittaire, régi par Jupiter. Elle est symbolisée par une trompe d’éléphant, qui représente l’expression vers l’extérieur de la sagesse et de la beauté intérieures, les potentialités latentes en tout être et la capacité à lever les obstacles propre à Gaṇeśa, le dieu bienveillant à tête d’éléphant. Ses régents sont la planète Vénus et Apas, l’océan causal, les antiques Eaux primordiales inférieures, qui donnent naissance au monde tangible, et supérieures, qui purifient le monde et le libèrent de l’ignorance, comme le Gange s’écoulant de la chevelure de Śiva. Réunissant tous les éléments : le feu (Sagittaire), l’éther (Jupiter), la terre (Vénus), l’eau (Lune et Apas) et l’air* (Apas), ce nakṣatra permet au spirituel de se diffuser dans le matériel et d'inspirer des actions de progrès personnel sur tous les plans.

La forte présence de l’eau dans sa symbolique cosmique et métaphysique pendant cette pleine lune aiguisera l'intuition et favorisera une purification d’ordre baptismal des aspirations de l’âme qui pourra se faire sentir dans les voies que nous choisirons d'emprunter pendant la quinzaine.

En Inde, le jour de cette pleine lune est celui de la fête de Gurupūrṇimā, la « pleine lune des maîtres » et donc de l'enseignant suprême Guru/Jupiter, qui donne l'occasion de rendre hommage à tous ceux dont les enseignements ont éclairé notre chemin et nous ont aidés à dépasser nos limites, qu'il s'agisse de sages, d'ouvrages sacrés, mais aussi de proches ou de personnes dont la vie a touché la nôtre. Il est également propice à une plongée dans les eaux de notre conscience intime afin de (re)pendre contact avec le guide peut-être le plus important : notre maître intérieur.

Enrichies par l'énergie fertile et nourricière de l'harmonieuse Vénus, baignées dans les eaux matricielles d'Apas, les connaissances et la sagesse que nous avons acquises (ou sommes en train d'acquérir) grâce à nos maîtres favoriseront la mise en place d'un nouvel ordre personnel plus large et plus ouvert qui nous permettra de nous engager, sous le regard bienveillant de Jupiter, dans la réalisation d’ambitions et de désirs à long terme, ainsi que profiter de ces auspices favorables pour nous lancer dans de nouveaux projets ou mener des actions d’importance majeure sur le plan individuel.

Parallèlement, des opportunités de nouvelles sources de revenu pourront s'ouvrir à nous sous l'influence de Mars. La conjonction de la pleine lune avec Pluton**, la planète de la régénération par la destruction, combinée à l’explosif Mars, installe un climat susceptible de réagir avec autoritarisme ou agressivité, notamment à l'injustice perçue. Plutôt que de céder à la tentation de la confrontation ou de la violence, portons haut le drapeau blanc de la gratitude envers tous ceux qui nous prodiguent conseils avisés et encouragements.

Sur le plan personnel, l'influence de l’arcane 8, la Force, permettra de tempérer la violence brute de nos instincts et de nos émotions incontrôlées susceptible de mettre en danger notre entourage autant que nous-mêmes. Car cette force, à la fois ferme et douce, amadoue et apprivoise cette violence afin de transformer nos rapports à nous-mêmes et au monde. Nous y accédons lorsque nous abandonnons les rênes à notre maître intérieur et acceptons de recevoir d'où qu'ils viennent les enseignements porteurs d'apaisement qui déchirent le voile de l'ignorance et nous permettent d'avancer sur notre voie de progrès personnel.

* Le domaine des eaux primordiales relève de la sphère des dieux associée à l’élément air et à Varuṇa, dieu du ciel védique et dieu de l’océan dans l’hindouisme.  On pourrait comprendre ce glissement comme rendant compte du rôle fondamental dans la vie manifestée de l’air en tant que souffle vital et de l’eau en tant que matrice de gestation.
** Pluton n'est pas pris en compte par l'astrologie védique, qui se limite aux planètes visibles à l'œil nu depuis la Terre.

Ressources :
- AnandaShree Astrology
- Alain Daniélou, Mythes et dieux de l'Inde, Éditions Flammarion

 

Publié dans Astrologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article