Nouvelle lune de juillet : guerre et paix

Publié le par Jyoti

La nouvelle lune du 23 juillet 2017 (11h47) se situe dans le signe du Cancer et le nakṣatra Puṣya. Cette maison lunaire extrêmement bénéfique et bienveillante, dont le nom signifie « nourriture », est également appelée Sidhya (de bonne augure) et Tiṣya, nom qualifiant dans le Ṛg Veda l’archer céleste gardien du soma*, la boisson d’immortalité réservée aux dieux. Saturne est sa planète régente et sa déité est Bṛhaspati**, lui-même régi par Jupiter. Ses différents symboles sont une fleur d’arbre (expression de l’intérieur vers l’extérieur, potentiel de développement),  une flèche (au double sens de signification et de direction, défense à visée protectrice, énergie de mouvement), un cercle (conscience de la vie dans sa globalité) ou un pis de la vache sacrée (nourriture spirituelle, matérielle et affective, abondance, réalisation des désirs).

Cette constellation d’excellent augure et porteuse de développement spirituel est également un lieu de cohabitation entre Saturne et Jupiter, propice à des tensions entre  restriction et expansion, croissance et stabilisation, renforcées ici par l’alignement de la Lune et de Mars le belliqueux.

Si l’évolution de vos projets semble se ralentir ou si leur course s'affole, si des obstacles imprévus se dressent sur votre chemin, si vos émotions s’exacerbent, si les propos ou les comportements de votre entourage vous exaspèrent, c'est que Mars et Saturne cherchent à se faire entendre.

Plutôt que de ronger votre frein ou d'entrer en ébullition, tentez de considérer les frustrations et les poussées de fièvre avec suffisamment de détachement pour en déceler le sens et les ramener à de justes proportions. Contrairement aux apparences, Mars, Saturne et Jupiter peuvent œuvrer conjointement pour nous remettre ou nous maintenir dans le droit chemin : les conflits peuvent manifester des abcès qu'il convient de percer, les délais sont aussi l’occasion d’approfondir la réflexion et certains retards permettent d’éviter les erreurs dues à la précipitation. Bṛhaspati/Guru est là pour nous aider à tirer la substantifique moelle des sautes d'humeur de la vie et à nous en servir pour progresser.

Le nakṣatra Puṣya s’intéresse à l’acte juste et sage, celui qui exprime le meilleur de nous-mêmes, celui qui fait grandir et s’épanouir la fine fleur de notre être. Placé sous le signe de la mansuétude et de la compassion vis-à-vis des autres et de nous-mêmes, il patronne une période particulièrement favorable aux actions désintéressées, notamment en faveur de personnes vulnérables et fragilisées.

Cette lunaison nous donne les outils du détachement et de l’intelligence pour transcender les moments difficiles et les regarder passer. Acceptons-les pour voir au-delà des apparences.

Rappelons-nous que la sagesse ne s’acquiert pas dans les situations faciles et confortables mais en regardant en face les difficultés de la vie et en tirant les enseignements de ses erreurs. Buvons sans retenue le lait cosmique que nous dispense Puṣya à profusion pour nourrir notre évolution spirituelle et émotionnelle. Toutes les réponses que nous cherchons sont en nous.

La période qu'inaugure cette nouvelle lune se situe dans la continuité remarquable des énergies en action depuis la nouvelle lune de juin qui se trouvait, comme celle-ci, sous l’influence de l’arcane 13, la Mort. Ainsi suit son cours le processus de transformation alchimique du plomb, l’être alourdi par ses héritages et ses formatages, à l’or, l’être dégagé de ces entraves factices par la connaissance de sa place dans le monde et de sa propre nature. Le potentiel anxiogène de ce changement d’état n'est pas à négliger car, même s'il est à terme porteur de renaissance, le passage du connu à l'inconnu requiert une confiance absolue (un « leap of faith ») dans le courant de l'univers et la place que nous y occupons de même qu'une compréhension claire de nous-mêmes et de nos objectifs.

Heureusement, Jupiter/Guru demeure à nos côtés depuis la pleine lune de juillet. Épanoui en Puṣya sous la forme de Bṛhaspati, il saura maintenir la sérénité et la réassurance nécessaires à la poursuite du développement de l'être nouveau qu'il nous aide à construire. De notre capacité (et de notre volonté) d'écouter et d'intégrer ses enseignements découleront notre réussite personnelle ainsi que notre aptitude à nous appréhender avec davantage de clairvoyance et à franchir avec succès et légèreté les obstacles dont la vie et notre aveuglement à nous-mêmes ne manqueront pas de semer notre chemin. 

* Soma (la semence, l’oblation) est également le dieu de la Lune
** Bṛhaspati est le Grand-Maître, le précepteur des dieux, le sage qui a dépassé le désir. Il préside à l’intelligence et enseigne la science des astres (astronomie et astrologie).

Ressources :
- Anandashree Astrology
- Mythes et dieux de l'Inde, Alain Danielou, Flammarion
- Guide de prononciation sanskrite

 

Publié dans Astrologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article