Nouvelle lune de juin : avis de tempête

Publié le par Jyoti

La nouvelle lune du 24 juin (4h32) se situe dans le nakṣatra Ārdra, dans le signe des Gémeaux régi par Mercure. Ce nakṣatra, dont le nom signifie frais, vert et humidité, est régi par le dieu Rudra, seigneur des tempêtes, et la planète Rahu. Il est symbolisé par une tête humaine, représentant l’intellect, une larme ou encore un joyau, signifiant la capacité de l’esprit à absorber les énergies intellectuelles et spirituelles.

Destructeur et violent, le dieu védique Rudra est le Seigneur des larmes, le Hurleur qui fait pleurer les êtres car il incarne la force de destruction nécessaire à la création d’une vie nouvelle. Il deviendra ultérieurement à ce titre l’aspect sombre de Śiva.

Ārdra et Rudra annoncent donc une période orageuse, qui ne sera peut-être pas dénuée de cris et de larmes, mais dans le but bénéfique de nettoyer l’atmosphère et de s’engager dans des démarches de clarification et d’évolution personnelles positives.

Cette période sera propice à la dissolution des tensions et de la stagnation, à la saine expression de pensées et de sentiments refoulés jusqu’ici, à la mise à plat et à la guérison des vieilles relations et des vieilles blessures, notamment familiales. Si quelque chose vous tracasse depuis quelque temps, le moment est bien choisi pour réfléchir à ce que vous pouvez changer dans votre comportement, votre mode de réflexion ou votre façon d'envisager les choses, et vous retirer cette épine du pied.

Toute action résolue de nettoyage et de désencombrement sera la bienvenue, au sens propre et figuré : c'est aussi le bon moment pour vider vos locaux de tout le fatras accumulé au fil du temps.

L’épreuve sera peut-être rude et perturbante sur le plan émotionnel, d’autant plus que Mars le guerrier sera conjoint à cette nouvelle lune, mais elle vaudra largement la peine puisqu’après la tempête viendra le calme, dans une atmosphère purifiée propice à la croissance d’une relation nettoyée à soi-même et aux autres.

Trois autres influences viendront colorer la quinzaine : l’entrée de Saturne rétrograde dans le signe du Scorpion depuis le 20 juin, susceptible d’entraîner des tournants importants dans notre vie ; la libération de Jupiter de l’étau où le maintenait Saturne depuis janvier, qui éclaire d’une lumière positive et d’espoir les semaines à venir ; l’amélioration de la communication due à Mercure… pour autant que le bouillonnant Ārdra ne coupe pas court au dialogue.

Du point de vue tarologique, la nouvelle lune est placée sous l’influence de l’arcane 13, la Mort. Bien au-delà de la destruction des corps physiques, il s’agit de l’abandon des attachements dépassés, des pages qu’il convient de tourner définitivement pour écrire un nouveau chapitre, mais aussi du renoncement éclairé à des attitudes et des conceptions qui n’ont plus lieu d’être. Cette lame exigeante et sévère peut elle aussi apporter son lot de larmes car le renoncement, même voulu et assumé, n'est jamais facile, mais le 13 réduit au 4, l’Empereur jupitérien, annonce la construction d’un ordre personnel nouveau placé sous le signe de la bienveillance et de l’enthousiasme. Rudra évoque également l’arcane 16, la Tour (Maison Dieu dans le tarot de Marseille), où la foudre qui s’abat sur la tour des certitudes, des conventions et des illusions projette violemment les individus hors de leur zone de confort et leur donne l'impulsion énergique dont ils ont besoin pour évoluer et se réaliser.

Dans le monde de dualité encore plus familier aux Gémeaux, la destruction est indissociable de la création. Par conséquent, la tempête que chevauche la nouvelle lune en Ārdra permettra de faire place nette et d'accueillir tout ce qui ne demande qu'à s’exprimer. Cette nouvelle lune porte un coup brutal, mais bénéfique, à ce qui nous aveugle ou nous entrave. Si elle nous fait pleurer, sachons que ces larmes ne tarderont pas à se transformer en une pluie bienfaisante et nourricière.

Ressources :
- AnandaShree Astrology
- Kathleen Wahlen

Publié dans Astrologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article