Nouvelle lune de mars : l'espérance des fruits

Publié le par Jyoti

La nouvelle lune du 28 mars (4h59) se situe à un tournant crucial et marque le début de la nouvelle année védique. Nous quittons l’année funeste Durmukha (ou Durmukhi)*, marquée par la tricherie, la malhonnêteté et les querelles, pour entrer dans l’année Hemalamba (ou Hevilambi)**, axée sur le gain financier et les préoccupations matérielles.

La nouvelle lune se situera dans le nakṣatra Uttarabhadrapadā (ou Uttarabhadra), le second de la constellation double Bhadra (« de bon augure »). Celui-ci se trouve intégralement placé dans les derniers degrés du dernier signe du zodiaque : les Poissons, dont l'astrologie védique associe les étoiles à la fin et au début de grands cycles. Symbolisé par des jumeaux ou les deux derniers pieds d’un lit funéraire, son régent est Saturne et sa déité, le serpent Āhirbudhnya. Symbole de sagesse et de renaissance, ce dernier dort caché dans les profondeurs obscures de l’océan psychique. Son éveil est porteur de prise de conscience spirituelle et de compréhension de l’âme et de l’univers. Cette maison lunaire est associée aux flammes du bûcher funéraire qui réduisent en cendre le corps et nos impuretés, mais aussi à l’eau du renouveau qui emporte les cendres du passé.

Associé à cette nouvelle lune, le feu des semaines précédentes va finir de brûler les derniers liens qui nous enchaînent encore à nos vieux schémas et à des habitudes dépassées, afin de permettre à Vénus rétrograde de poursuivre son travail de (re)connexion à nos véritables désirs, de redéfinition de l’orientation à donner à notre vie et de réévaluation de nos projets et de nos engagements.

Sous la puissante impulsion régénératrice de ce moment charnière entre l'ancien et le nouveau, le moment est venu de se tourner vers l'avenir et le renouveau, si ce n'est la renaissance, dont l’équinoxe de printemps nous donne un avant-goût. Tous comme les graines commencent à se transformer en jeunes pousses  et les fleurs à éclore, le moment arrive où nous allons pouvoir entrevoir les fruits du travail accompli, parfois dans la douleur, pendant ces derniers mois.

Le chemin que nous avons commencé à nous frayer n'est peut-être pas encore totalement dégagé, mais grâce à la détermination pleine de compassion d’Uttarabhadrapadā, nous allons être en mesure de voir au-delà de la confusion ambiante et de transformer la frustration et la négativité en sagesse et en compréhension.

Nous serons aidés en cela par l’énergie vibratoire de Tempérance, le 14e arcane du Tarot : riches de l'ouverture du cœur (que favorisent par ailleurs les Poissons), le mental purifié par le feu de la transmutation, nous sommes prêts à tirer les enseignements du passé, si rudes soient-ils, et à accueillir la nouvelle voie qui s’ouvre devant nous.

 

* Nom de la 30e année du cycle de 60 années de Jupiter.
** Nom de la 31e année du cycle de 60 années de Jupiter.

Ressource : AnandaShree Astrology

Publié dans Astrologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article