Nouvelle lune de janvier : écouter le silence

Publié le par Jyoti

Face à l'incertitude qui caractérise le début de cette année de nouveaux départs, la nouvelle lune du 28 janvier 2017 (1h08) invite à se recentrer sur soi-même afin de faire face aux bouleversements d’intensités diverses qui menacent la stabilité du socle de nos vies.

Située dans le nakṣatra Śravaṇa, qui signifie l’écoute*, lui-même situé dans le signe du Capricorne, elle est symbolisée par l’oreille, régie par la Lune et placée sous l’autorité de Viṣṇu, le dieu responsable du maintien de l’ordre cosmique**. Cette maison lunaire invite à écouter notre silence intérieur pour accueillir les enseignements sur nous-mêmes et le monde dont nous avons besoin afin de satisfaire notre aspiration à l’élévation. La Lune, luminaire des profondeurs de l’âme, vient dissiper les illusions de tous ordres que nous avons tendance à entretenir.

C’est l’arcane majeur 12 du Tarot, le Pendu, qui préside à la nouvelle lune. Cette carte annonce les retournements de situation, les complets changements de point de vue qui, en dépit de l’inconfort qu’ils peuvent entraîner et de l’incompréhension extérieure qu’ils peuvent susciter, permettent les illuminations aptes à changer une vie pour le meilleur. Son lien avec l'arcane 3, l'Impératrice, laisse entendre que l'issue ne peut être que source de richesse et de fructification intérieures.

Deux événements viennent également influer sur la « quinzaine claire » qui débute aujourd’hui :

  • le passage de Saturne (qui régit le Capricorne) dans le signe sidéral du Sagittaire après son transit dans la zone de turbulences déstabilisatrice appelée abhuktamūla correspondant à la transition du nakṣatra Jyeṣṭha (en Scorpion) au nakṣatra Mūla (en Sagittaire) ;
  • l’entrée de Vénus, la planète de l’amour et de l’harmonie, dans le signe des Poissons pour un transit rare de quatre mois qui comprendra un cycle rétrograde de 5 semaines en mars.

C’est donc une période propre à souffler le chaud et le froid à laquelle nous pouvons nous attendre. L’ordre et la stabilité auxquels nous sommes accoutumés risquent fort d’être mis à mal et des remises en question brutales seront possibles. Heureusement, Vénus en Poissons sera là pour non seulement dispenser amour et harmonie sur le plan personnel, mais aussi et surtout pour ouvrir nos cœurs à l’amour universel et à la compassion et nous inciter à plonger dans l’océan de la Conscience.

Avant toute chose, cette nouvelle lune, qui correspond en Inde à mauna amāvāsya, une journée consacrée à la méditation, nous donne l’occasion d’entendre (au sens propre et figuré) l’enseignement de la voix intérieure qui monte des profondeurs de notre conscience. C’est à cette écoute méditative silencieuse, à cette introspection inspirée qu’invite Śravaṇa. Si vous êtes attentifs à cette voix, ce que vous allez comprendre dans les semaines à venir risque de remettre en cause la manière dont vous envisagez votre carrière, vos relations avec les autres et votre chemin de vie.

Profitez de l’énergie de stabilisation et de protection que Śravaṇa doit à Viṣṇu pour observer le monde et vous-même. Profitez de votre silence intérieur pour vous élever au-dessus du tumulte et des séismes afin de faire sereinement face aux secousses et d’avancer vers la réalisation de vos aspirations, fermement établis en vous-mêmes et sans crainte.

* Ce terme provient de la même racine ŚRU, entendre (pour apprendre) que śruti la parole sacrée révélée aux sages primordiaux, les ṛṣi, qui l’ont entendue de la bouche même de Dieu, et restituée sous la forme des Veda. La transmission mémorisée, orale ou écrite, de cette parole constitue la smṛti (de la racine SMṚ, se souvenir), le vaste corpus d’écrits rédigés par des hommes à l’intention de leurs semblables qui constitue la tradition.
** Et Brahmā de sa création et Śiva de sa destruction dans le cadre de la trimūrti (triple émanation de la divinité suprême non manifestée).

Sources :
- Wisdom Library
- Anandashree astrology

Publié dans Astrologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article