Obsolence programmée

Publié le par Jyoti

J'ai lu récemment un article rapportant les conclusions d'une étude (une de plus !) sur l'allongement de la durée de vie humaine. Les chercheurs concluaient qu'il semblerait qu'elle ne puisse pas dépasser 125 ans. 

Après les machines à laver, les automobiles et autres artefacts de notre quotidien, nous serions donc (peut-être) nous aussi soumis au principe de l'obsolescence programmée ! Quel coup pour l'ego de l'espèce ! Quoi ? Nous serions jetables ? Notre course à la jeunesse éternelle, notre arrogance, notre volonté de tout comprendre et son corollaire, le rejet de ce que nous ne comprenons pas, notre conviction que les lois cosmiques ne nous concernent pas, notre acharnement à tout contrôler, tout cela nous conduirait droit dans un mur ?

Ne laissez pas l'effroi vous envahir à l'idée qu'au bout de 125 ans d'existence vous serez remercié(e) sans même une petite tape dans le dos. Parce que finalement, de quoi s'agit-il ? De votre corps physique. Quelle que soit sa date d'expiration, notre corps à une fin. L'inexorable loi de la dualité qui régit notre plan d'existence l'impose : ce qui commence doit finir. Notre corps est un véhicule merveilleux mais périssable. Toutes les publicités pour les cosmétiques, les vitamines et les cures de jouvence de toute sorte n'y changeront rien.

Faire de la durée de vie de notre corps notre durée de vie, c'est faire l'erreur de nous identifier à lui. C'est penser que la personne est son corps. Alors que la personne est bien autre chose. Une énergie, une vibration émanée directement de la Source, sans début ni fin, comme elle. Et si vous pensez que je dis n'importe quoi ou que je suis une illuminée, réfléchissez-y. Qui êtes-vous vraiment ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article