Les leçons du Brexit

Publié le par Jyoti

Les leçons du Brexit

La conjonction planétaire l’annonçait : le solstice d’été 2016 ne passerait pas inaperçu. Le 23 juin, jour du vote, Jupiter, l’ordre, et Rahu, le désordre, entraient en conjonction. Acharné à détruire le soleil, autrement dit l’équilibre cosmique, le démon Rahu est arrivé en partie à ses fins sur notre plan d’existence puisque la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne bouleverse violemment la donne politique et économique sur notre continent et partout ailleurs dans le monde.

Même si ses conséquences économiques et politiques ne seront véritablement connues que dans plusieurs années (en l’absence de possibles rebondissements), plusieurs leçons générales peuvent déjà en être tirées.

Le vote, et notamment les référendums avec leur réponse binaire, se prêtent aisément aux manipulations. Sur quoi en effet basons-nous nos décisions quel qu’en soit le sujet ? Sur une réflexion approfondie et éclairée des choix qui nous sont proposés (lecture d’un traité ou d’un projet de législation ou d’infrastructure, par exemple) ? Soyons honnêtes, pour la plupart d’entre nous et la plupart du temps, nous nous appuyons sur la tradition politique familiale, sur les discours et les promesses des hommes politiques qui nous plaisent, sur les commentaires des médias, sur des convictions et/ou des préjugés préétablis et figés. Bref, sur l’affect plutôt que sur la réflexion. Le vote britannique en donne un bel exemple : un peu plus de la majorité des votants, aveuglés par un refus épidermique de Bruxelles et alléchés par des promesses politiques dont on sait déjà qu’au moins une ne sera pas tenue, n’ont pas réfléchi en profondeur à l’impact de leur décision sur la vie économique et politique de leur propre pays, mais aussi sur celle du reste du monde puisqu’aujourd’hui l’isolationnisme n’est plus une option.

Lorsqu’une situation nous déplaît, nous avons le choix de l’améliorer ou de lui tourner le dos. Pousser en faveur d’une réforme des institutions européennes aurait été peut-être été un choix plus positif. Mais, et c’est là la deuxième leçon, le karma de l’Europe en a décidé autrement. Car rien n’échappe à la notion de karma : toute action a des conséquences qui sèment les graines d’actions futures, même à très long terme. L’humanité ne pouvant échapper à l’action, elle devrait réfléchir attentivement aux conséquences de ses décisions. Mais ce n’est pas le cas : les Britanniques qui ont voté en faveur du départ ont semé sans discernement les graines d’un avenir incertain sur un terreau que l’Europe avait déjà abondamment ensemencé. Depuis sa création, l’opacité, le dirigisme et le manque de flexibilité de ses institutions, mais aussi la tendance à vouloir « tirer la couverture à soi » de ses membres, sèment des graines pernicieuses d’où jaillissent aujourd’hui des ronces de discorde et de mécontentement, là où les roses de l’harmonie auraient pu s’épanouir.

Cet événement illustre également la difficulté de l’humain à penser l’union (yoga !). Prisonnier d’un dualisme dont il méconnaît la nature illusoire au-delà de son utilité immédiate, il vit dans un monde de cloisonnement et de séparation, source de souffrance permanente à laquelle il est tellement habitué qu’elle est devenue un bruit de fond qu’il n’entend plus. L’union nécessite d’effacer les limites et les cloisons, de reconnaître en l’autre soi-même, de voir le collectif au-delà de l’individuel, de se focaliser sur ce qui rapproche et non sur ce qui éloigne. Elle s’intéresse au tout plutôt qu’à ses parties. Dotée d’un but fédérateur positif, elle fait grandir chaque élément qui la compose. Car n’oublions pas que seule l’action désintéressée produit des graines positives de progrès.

En voulant libérer le continent de la guerre, en voulant œuvrer à l’entente, l’Europe des origines s’était fixé un noble but. Après 70 ans de paix, peut-être est-il bon de le rappeler et de lui en ajouter d’autres en accord avec l’évolution du monde. Félicitons-nous que Rahu ait secoué le navire. La pleine lune du solstice nous a placés dans une énergie de changement profond, de grand nettoyage. Ne laissons pas passer cette opportunité de remettre les choses à plat.

Mais tirons-nous vraiment les enseignements de nos actions collectives que l’on appelle l’Histoire, sommes-nous prêts à confier les rênes à l’intelligence discriminante plutôt qu’aux émotions, sommes-nous prêts collectivement à bouleverser notre point de vue sur le monde ? Malheureusement, j’en doute dans l’immédiat. Mais si nous sommes de plus en plus nombreux à « laisser entrer le soleil » dans notre esprit et dans notre Cœur, à réfléchir par nous-mêmes, à refuser de nous laisser infantiliser et manipuler par les discours des uns et des autres, à regarder plus loin, plus profond, plus haut, alors, qui sait, peut-être, un jour…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

André BOULARD 28/06/2016 01:02

Je ne suis pas très branché astrologie. Sans être dans un rejet catégorique et définitif, je ne vois pas très bien quel rapport il peut y avoir entre la position des astres et les événements affectant notre société humaine.
Je suis beaucoup plus sensible par contre aux conséquences à long terme de nos choix, en particulier de nos choix politiques et des choix de nos représentants politiques.
Pour moi le Brexit représente plutôt un signe d’espoir. La Grande Bretagne n’était pas pleinement rentrée dans l’Union Européenne. Finalement qu’elle en sorte lui laisse ouverte la porte à une franche adhésion.
À condition bien sûr que l’UE se ressaisisse et tienne compte de l’avertissement. L’Union s’était étendue bien trop rapidement et cette extension précipitée l’avait éloignée de ses perspectives initiales. C’est aux six pays fondateurs à reprendre la main.
En seront-ils capables ? Il faudrait une conjonction sinon des astres du moins de dirigeants européens conscients de leur responsabilités et décidés à mener l’affaire à bien.
Allah i-chouf, Dieu verra !

Jyoti 28/06/2016 14:21

Si l'on voit l'univers comme un tout dont tous les éléments sont liés entre eux, l'astrologie a aussi à voir sur les actions humaines. Mais à chacun son point de vue ! :-) Je pense que pour l'heure, il est prudent d'attendre et voir. Le courant d'air qui souffle par la porte qui vient de s'ouvrir est trop violent pour laisser augurer de l'avenir. Toute fin étant aussi un commencement, de fait le Brexit pourrait s'avérer salutaire à long terme. Quant aux dirigeants européens, en poste ou aspirant à devenir khalife à la place du khalife, je dois reconnaître que jusqu'ici leur courte vue et leur manque de vision à long terme ne m'inspirent guère confiance. Ceci dit, soyons optimistes et concentrons-nous sur ce qui compte vraiment !