La conscience est tout (3/3)

Publié le par Swami Khecaranatha - Traduction : Jyoti (article paru dans Sutra Journal)

La manifestation se produit grâce aux cinq pouvoirs de Śiva et bien que les tattva décrivent ce processus comme une descente de la Conscience, nous avons le choix de faire le voyage en sens inverse et de remonter ces niveaux de conscience jusqu'à leur source infinie. C’est le but de notre pratique spirituelle : voir à travers l’émission de Dieu et la multiplicité afin de nous unir à notre propre source divine.

Les pouvoirs de Śiva nous ont créés mais nous les utilisons aussi pour fonctionner en tant qu’individus. Ils nous permettent de faire l’expérience de la vie. Nous avons tous une volonté dont nous nous servons, nous cherchons tous à nous connaître et nous agissons beaucoup. Tout cela est l’expression de ces pouvoirs suprêmes en nous. Nous souhaitons découvrir en nous que nous sommes Śiva. Chacun d’entre nous est la Conscience universelle manifestée par les pouvoirs de Parā, Parāparā et Aparā. Les pouvoirs de Śiva sont actifs sous la forme de parākuṇḍalinī, qui crée, maintient et vit tout comme nous. Nous pouvons les utiliser avec notre compréhension limitée et en voiler la nature supérieure ou nous en servir pour dévoiler la capacité illimitée de ces énergies. Si nous allons dans ce sens, nous comprenons que ces niveaux élevés de conscience nous sont accessibles. Nous avons reçu le cadeau de ces trois pouvoirs. Qu’allons-nous en faire ?

Le problème est que nous sommes tellement égarés dans la dualité que non seulement nous oublions que nous sommes divins mais que nous cessons même de chercher notre propre divinité. Le mental et la pensée conceptuelle sont toujours des outils de l’ego, convaincu de son isolement et qui se bat pour défendre cette conception de lui-même. L’ego pense : « Je suis ceci, je suis cela » et oublie sa propre nature. Heureusement, la grâce a déjà éveillé en chacun de nous une petite voix qui dit : « Je suis en toi, trouve Moi ». La grâce a le pouvoir d’atteindre le cœur de chaque personne et d’y créer le désir de connaître Dieu, de savoir qu'il n'existe pas de dualité, que seul existe notre propre Soi infini. Notre tâche est de répondre à cette grâce au lieu de nous empêtrer dans des difficultés quotidiennes qui ne sont que les réverbérations de surface de notre séparation d’avec Dieu.

Nous devons faire le choix de nous élever au-dessus de la petitesse du quotidien. Abandonner les corps à corps avec les difficultés de la vie. Renoncer aux relations conflictuelles avec les autres. Cesser de succomber aux besoins limités d'un individu mal compris et commencer à concentrer notre attention sur la connaissance de la vérité au lieu de perpétuer une conception erronnée. Nous devons consciemment nous détourner des problèmes dans lesquels nous sommes empêtrés et choisir de prendre de la hauteur.

Le plus important est de cesser de chercher notre accomplissement à l’extérieur de nous-mêmes. Pris au piège d’un sentiment d’incomplétude, nous continuons à tisser nos propres liens parce que nous nous cramponnons à l’idée que le monde se situe en dehors de nous. Nous cherchons à posséder des objets matériels ou à changer les gens pour trouver la complétude dans un monde où cela est impossible. Nous nous entêtons à fonctionner dans le champ d’une volonté, d’une connaissance et d’une action limitées pour obtenir et conserver les objets de nos désirs.

La question est de savoir si nous choisissons de partir à la recherche de notre divinité ou de continuer à vivre dans la perspective limitée de la dualité. Lorsque nous comprenons les pouvoirs suprêmes de Śiva et les raisons de leur limitation, nous commençons à voir nos vies sous un autre angle. Nous cessons de considérer nos tensions et nos schémas comme des choses dans lesquelles nous sommes pris et les reconnaissons comme des contractions de la conscience, autrement dit comme une énergie figée. La vie n’est qu’énergie et nos propres tensions sont des énergies contractées et stagnantes. Si nous parvenons à rétablir la circulation dans tout ce qui nous alourdit et nous bloque – culpabilité, honte, rejet de soi-même, haine, attaque, réaction –, nous n’avons plus à batailler pour résoudre nos problèmes à leur niveau.

Souvenez-vous que nous choisissons de nous vivre comme des expressions individualisées de Dieu ou comme des individus séparés de Dieu. Śiva nous a fait cadeau de notre capacité d’introspection. Elle nous permet de nous détacher du théâtre de l’expérience humaine et de re-connaître qui nous sommes vraiment. Nous voyons la lumière qui est toujours présente en nous et nous choisissons d’adopter les pratiques, quelles qu’elles soient, dont nous avons besoin pour la dévoiler complètement. Et, comme diraient certaines traditions, Dieu nous a faits à Son image. Notre sādhana est de le découvrir dans la réalité vibrante de notre propre conscience. C’est notre engagement à réaliser ce potentiel suprême qui fait le lit de la pratique spirituelle.

Seule notre expérience directe nous fait véritablement grandir spirituellement. Nous pouvons choisir d’expérimenter l’unité de la vie ou de continuer à souffrir dans la prison de la dualité que nous nous imposons. La liberté absolue et autonome (svātantrya) est toujours présente. Elle est l’essence de la Conscience et la qualité fondamentale du sujet suprême. Svātantrya est la nature du cœur de Dieu et la grâce de Dieu. La pratique spirituelle est la transformation de notre expérience et de notre compréhension des pouvoirs de Śiva à mesure que nous dépassons le point de vue individuel et commençons à nous vivre comme une expression individualisée de Dieu. Harmoniser notre volonté, notre connaissance et notre action avec les pouvoirs divins illimités de Dieu nous permet de découvrir ce niveau de conscience en nous-mêmes et de vivre à partir de lui. Alors, nous nous inclinons avec révérence devant la grâce.

 

Article original paru dans Sutra Journal, mars 2016

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article