La conscience est tout (1/3)

Publié le par Swami Khecaranatha - Traduction : Jyoti (article paru dans Sutra Journal)

La conscience est tout (1/3)
Tout est conscience : la conscience est la source de toute vie et le pouvoir de la vie elle-même.

Le but de la pratique spirituelle est de comprendre et de vivre cette vérité ultime mais aussi, au-delà, de découvrir que nous sommes cette Conscience. La tradition du shivaïsme du Cachemire non dualiste de l’école Anuttara Trika nomme cette Conscience omniprésente Śiva. Śiva existe dans un état d’éternelle complétude où il répète simplement le mantra « Aham », « je suis », qui, à la fois, exprime Son statut divin et nous donne la vie. Aham est le souffle de Śiva.

Le shivaïsme du Cachemire attribue à Śiva cinq pouvoirs essentiels. Le premier est celui de Conscience. Le second, Śakti, émane de Sa Conscience infinie. C’est l’énergie divine qui, sans relâche, crée, maintient et dissout l'univers en permanence. La tradition tantrique explique que ce pouvoir est inhérent à la nature même de la Conscience. Il ne s’agit pas d’une conscience inerte. Śakti est le pouvoir de félicité qui engendre la triade « volonté divine, connaissance, action ».

Conscience, félicité, volonté, connaissance et action sont la source de tout ce qui existe, y compris nous-mêmes en tant qu’individus. Toute la création manifestée exprime l'unité de Śiva. Il l’émane à l’aide de Ses cinq pouvoirs dans le but d'étendre Sa liberté et la joie qui l'accompagne. Toutes les énergies qui soutiennent et illuminent notre expérience et nous permettent de découvrir notre unité avec notre source jaillissent de Śiva. Au fil de notre sādhana (1), nous apprenons à accéder à notre propre divinité en reprenant ces pouvoirs à notre compte.

La grâce de Śiva nous permet de reconnaître en Lui notre Soi et de ressentir ainsi une joie inconditionnelle. Autrement dit, Śiva peut Se voir reflété en nous parce que toute réalité, intérieure comme extérieure, réside à l'intérieur de la Conscience indifférenciée dans un état de potentiel absolu. Cette Conscience jaillit sous la forme de prakāśa, la lumière qui illumine la vie. Baignant dans sa propre brillance, elle émet en permanence un éclat intense qui crée la manifestation sous toutes ses formes. Présent à tous les niveaux de la création, nous ressentons le pouvoir d’illumination de prakāśa comme une lumière infinie dans notre propre conscience. Bien que prakāśa nous apparaisse sous la forme de la diversité, il est en réalité une expression de l’unité, à l’instar de la lumière qui se diffracte en traversant un treillis.

L’autre aspect essentiel de la Conscience est vimarśa, sa capacité à se connaître elle-même. Tel un miroir, vimarśa est l’aptitude à se réfléchir elle-même qui permet à la Conscience infinie de voir la lumière et de se reconnaître en tant que telle. Elle ne dépend de rien d’extérieur à elle pour se connaître. Inhérents à la nature divine, prakāśa et vimarśa sont une autre manière d’appréhender Śiva et Śakti, les forces cosmiques de Conscience et d’énergie. Celles-ci sont inséparables parce tout l’univers est sous-tendu par une énergie consciente. Prakāśa et vimarśa sont la plénitude universelle de la Conscience suprême.

Les trois autres pouvoirs divins de Śiva - volonté, connaissance et action - sont traditionnellement représentés par des déesses. Parā est la déesse suprême associée à la volonté de Śiva, le pouvoir ultime qui est Son intention de créer. Ce pouvoir de volonté issu de la félicité n’a pour but que d’étendre l’état de de perfection, de joie et de liberté qui est le propre de Śiva. Sachant que cela est le but de Sa création, Śiva déploie la vie sous toutes ses formes grâce au pouvoir d’action, et sait qu’Il est toute vie grâce au pouvoir de connaissance. Par conséquent, la tradition tantrique attribue trois aspects à la déesse suprême : Parā (volonté), Parāparā (connaissance) et Aparā (action). Tous trois font partie de l’unique déesse qui incarne l’énergie triadique de la manifestation et l’énergie « kundalinī śakti » qui nous crée en tant qu’individus. En réalité, ces trois déesses ou pouvoirs sont inséparables. Elles sont comme un trépied : si les trois pieds ne sont pas présents, il ne tient pas debout. Les trois déesses représentent simplement les différentes manières dont brille la lumière de Śiva.

Lorsque la lumière divine s’illumine elle-même, elle révèle le visage de Dieu, qui n’est autre que notre propre reflet. Nous pouvons aussi dire que Dieu a cinq visages, qui sont Ses cinq pouvoirs de Conscience, félicité, volonté, connaissance et action. Nous pouvons voir Dieu parce que nous avons la capacité de nous connaître nous-mêmes, de pénétrer l'émission de Ses pouvoirs pour remonter jusqu'à leur source. Et, comme Dieu, nous ne dépendons pas de quelque chose d’extérieur à nous-mêmes pour savoir qui nous sommes. Nous avons directement accès à cette suprême connaissance parce que nous la portons en nous.

À suivre

(1) chemin spirituel, voie d'accomplissement

Article original paru dans Sutra Journal, mars 2016

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article