La Justice

Publié le par Jyoti

La Justice

Ce onzième arcane représente la Justice sous la forme de son résultat idéal : l’harmonie. Les deux plateaux de la balance sont parfaitement équilibrés, aucune sentence n’est à rendre, l’épée n’aura pas à s’abattre.

Le pouvoir royal que lui confèrent le trône et la couronne la placent sur le même plan que l’Empereur (troisième arcane) et le Hiérophante (cinquième arcane) avec lesquels elle forme une triade dont les fonctions sont, dans l’ordre de leur apparition, d’ordonner le monde matériel, d’ordonner le monde spirituel et de maintenir l’ordre dans tous les mondes (extérieur et intérieur). La position centrale que Waite a choisi de lui assigner parmi les 21 cartes* et sa représentation graphique soulignent et renforcent ce rôle majeur. Celle-ci en effet calque les trois piliers de l’arbre des sephiroth de la Kabbale : la balance du côté du pilier de la Miséricorde (elle permet de peser les pour et les contre et de regarder les choses avec une certaine forme de compassion puisqu’elle envisage les situations dans leur intégralité), l’épée du côté de la Sévérité (en fonction de la façon dont les plateaux seront positionnés, il conviendra d’agir, éventuellement avec rigueur) et le personnage au centre figurant le pilier de... l’Équilibre.

La pesée des actions et des âmes est un concept extrêmement ancien. Elle implique la notion de reddition de comptes : chaque action de chaque être humain pèse sur sa vie (voir les articles karma (1) et karma (2)) et sur l’ordre du monde. Chaque action négative étant un pas de plus vers le chaos et la destruction, leurs auteurs doivent en payer le prix : emprisonnement dans le cycle des renaissances ou condamnation à l’enfer, par exemple.

Sur le plan personnel, l’arcane de la Justice signifie que nos vies, à l’instar du reste de l’univers, doivent obéir à un ordre pour se dérouler dans l’équilibre et l’harmonie. Le maintien de cet ordre est indissociable de nos actions individuelles et collectives et de nos relations avec les autres. Toutes nos actions, toutes nos paroles, toutes nos pensées ont un poids. Toutes ont des conséquences. Toutes ont un prix, du plus modique au plus lourd, souvent affectif mais parfois aussi social ou même monétaire.

Le maintien d’un ordre harmonieux requiert la délimitation d’un espace régi par des règles : l’épée nous rappelle l’existence de ces règles et marque les limites à ne pas franchir sous peine d’introduire le « dés-ordre », une situation aussi fâcheuse sur le plan individuel que collectif.

Outil tranchant par excellence, elle représente également la fonction « d’élagage » : il vient toujours dans nos vies un moment où s’impose la nécessité de se débarrasser de ce qui n’a plus lieu d’être. L’épée devient alors notre capacité à trancher d’un coup net et définitif, au sens propre (rompre avec des personnes ou des situations, par exemple) comme figuré (prendre une décision) et à introduire la clarté là où régnaient la confusion, le doute ou le désarroi.

* Dans le tarot de Marseille, elle est le huitième arcane.

Mots clés : maintenir l’harmonie, peser les pour et les contre pour agir juste, clarifier, trancher

Publié dans Tarot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article