Univers et physique quantique

Publié le par Pierre

Univers et physique quantique

L’univers tel que nous le percevons est composé d’objets dont la nature profonde nous échappe encore maintenant et peut-être pour toujours. Certains appellent cela le réel voilé, comme la māyā du Śivaïsme du Cachemire

Quand nous interagissons/prenons conscience de ces objets, ils se dévoilent soit sous forme de particules, soit sous forme de vibrations. On parle de la "dualité onde corpuscule". Ce qui ne dit rien de leur nature profonde. La lumière que nous voyons se manifeste parfois sous forme de particules (le photon), parfois sous forme de vibration, d’onde (l’arc en ciel, par exemple ). Quand deux objets ont interagi ou échangé de l’information, ils sont et restent liés (on dit "intriqués") en se moquant de la distance et du temps.

Dans ce monde étrange pour nous, pauvres humains, même la notion de sens de l’écoulement du temps et de vitesse de la lumière est bousculée et ceci vient d’observations parfaitement vérifiées et vérifiables par chacun (principe de la méthode scientifique).

Avant interaction, ces objets sont représentés aujourd’hui avec une très grande précision par un formalisme, des lois, que l’on ne peut pas interpréter dans le monde où nous vivons. C’est un univers qui a parfois une infinité de dimensions et pas 4 comme le nôtre, où nous percevons l’espace (3) et le temps (1). Les nombres n'y sont pas réels mais complexes ou imaginaires. Il porte te de doux nom d'Espace Hibertien.

Avant que les objets interagissent, on ne peut savoir où ils se trouvent dans notre espace. On peut simplement calculer avec quelle probabilité ils peuvent être là ou là quand on essaiera de les « voir » et avant ce moment la question de leur position précise n’a pas de sens.

Mais quand ils interagissent avec une conscience, un observateur ce formalisme, ces lois expliquent parfaitement comment et où ils se manifestent dans notre monde à nous. Il reste une indétermination intrinsèque dans ce que l’on perçoit d’eux mais cela n’est pas une imprécision. Par exemple il est impossible de connaître avec la plus grande précision à la fois la position et la vitesse d’un objet (heureusement, quand nous nous roulons en voiture nous savons où nous sommes et à quelle vitesse nous avançons...).

La science mal interprétée au siècle dernier a conduit au matérialisme pur et dur et à la destruction de la spiritualité et a contribué pour une bonne part au monde occidental arrogant dirigé par le dieu argent, qui prévaut encore chez nous.

Par observation plus profonde de l’univers, elle ouvre maintenant elle aussi des chemins de lumière consciente et ... d’humilité. Elle nous dit, oui la nature est belle et faisons tout pour y vivre au mieux.

Publié dans Textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article